OTHER

OTHER

Le système scolaire en Suisse propose une éducation inclusive
Une rentrée spécialisée
Une rentrée scolaire, ça se prépare. Surtout quand les élèves ont besoin d’un soutien pédagogique adapté
1 Sep 2021

Lenseignement spécialisé accueille des élèves de 4 à 20 ans. Il s’adresse aux enfants, adolescents et jeunes adultes en situation de handicap  nécessitant une assistance éducative particulière ou présentant des difficultés d’apprentissage.

Les prestations s’adaptent aux différents besoins et se déclinent dans le cadre de classes intégrées à des écoles classiques, d’écoles de pédagogie spécialisée, d’écoles de formation professionnelle, d’écoles d’orientation et de formation pratique ou d’enseignements spécialisés.

Besoins croissants, offre améliorée

À Genève, 2000 élèves sont inscrits dans l’enseignement spécialisé. Selon M. Pierre-Antoine Preti, chargé de communication au Département d’Instruction publique, de la formation et de la jeunesse du Canton de Genève, cet effectif tend à augmenter. Depuis 2011, explique M. Preti, la majorité des cantons suisses proposent une même offre de formation et de prise en charge des enfants et des jeunes aux besoins éducatifs particuliers ou handicapés. À Genève, cela s’est traduit par le déploiement de nouvelles prestations qui visent, avec le soutien de professionnels spécialisés, au maintien des élèves concernés dans les écoles de quartier. Les autorités cantonales veillent à réévaluer chaque année la situation des élèves concernés par la pédagogie spécialisée. Des soins de logopédie, de psychomotricité, entre autres, sont ainsi accessibles aux élèves scolarisés dans le système public genevois.

Cette offre est récente. Très longtemps, les parents d’enfants ayant besoin d’une pédagogie spéciale ont dû suivre un véritable « parcours du combattant » pour trouver des solutions adaptées.

Mère d’un jeune autiste, Marie-Jeanne Accietto est également enseignante en éducation spécialisée. En réaction au manque d’institutions adaptées, elle a participé à la fondation de l’association Autisme Genève en 2007, pour aider les familles dans des situations similaires. Mme Accietto estime que le système éducatif de la Suisse Romande a fait de gros progrès au cours des dernières années, en particulier à Genève, et que les services essentiels y sont de plus en plus performants. Genève dispose par exemple de plusieurs centres d’intervention précoce pour l’autisme.

Investir dans la formation

Mme Accietto est également formatrice et consultante en autisme et troubles associés. Elle estime que tous les enfants devraient avoir la possibilité d’être dans un milieu scolaire ordinaire, et qu’il faudrait pour cela investir davantage dans la formation. Les enseignants du milieu scolaire ordinaire sont peu formés, regrette Mme. Accietto. M. Preti pense également qu’il reste des progrès à faire et que les défis des prochaines années seront de développer une collaboration pluridisciplinaire au sein des établissements scolaires généraux et spécialisés entre tous les professionnels et de faire évoluer la formation initiale et continue dans ce sens.

Rentrée, mode d’emploi

Que doivent faire les parents dont les enfants ont des besoins spécifiques ? Le principal conseil à leur donner est de s’adresser précocement aux services d’éducation. S’ils constatent des difficultés d’apprentissage ou des troubles psychologiques, précise M. Preti, ils peuvent à se tourner vers l’enseignant ou la direction de l’établissement, qui les accompagnera dans les démarches à entreprendre. Pour les enfants scolarisés dans le système privé, on contactera également la direction de l’école pour trouver la solution pédagogique la mieux adaptée.  Dans le canton, on peut bénéficier jusqu’à l’âge de 20 ans de prestations de pédagogie spécialisée. Celles-ci seront dispensées au sein de l’école publique ou dans des écoles spécialisées privées subventionnées.

Aider les expatriés

Pour les familles d’expatriés, il est conseillé de s’adresser aux autorités cantonales pour inscrire son enfant à l’école. En Suisse, l’enseignement est obligatoire dès l’âge de 4 ans. La demande d’inscription devra être effectuée dans un délai de 3 jours à compter de l’arrivée dans le canton. Lors de l’accueil de parents arrivant de l’étranger ou ne parlant pas le français, dit M. Preti, les autorités essayent dans la mesure du possible de trouver des professionnels parlant la langue d’origine de la famille, ou font appel à un service d’interprètes lors des entretiens.

Une mère de famille originaire d’Espagne, Eva Zanquini Chiavaretto, témoigne de cet accueil. Lorsqu’elle a contacté les autorités dès son arrivée dans le canton de Vaud, en 2019, ni elle ni sa fille ne parlaient le français. Sa fille avait en outre de grosses difficultés d’apprentissage. À présent, l’adolescente de 13 ans fréquente un établissement scolaire spécialisé. Elle a également accès à des activités extra-scolaires. Sa mère constate qu’elle est très bien prise en charge et qu’elle bénéficie d’un excellent support pédagogique. Même si elle a dû faire de nombreuses démarches administratives, elle est satisfaite de voir son enfant s’épanouir à l’école. w

Liens utiles

Canton de Genève

Les informations générales

ge.ch/organisation/secretariat-pedagogie-specialisee.

Des renseignements sur l’enseignement spécialisé

ge.ch/enseignement-specialise

Pour un conseil, une évaluation ou un suivi thérapeutique

ge.ch/consultations-troubles-psychologiques-du-developpement-apprentissages

autisme-ge.ch

Canton de Vaud

Les informations plus générales et les formulaires sont accessibles ici

• vd.ch/themes/formation/pedagogie-specialisee/enseignement-specialise/#c2031278

info-handicap.ch

* Cíntia Cardoso is Communications Assistant at the International Trade Center, Project Leader at Sensability.ch and Co-Founder of the Swiss Network for Disability Studies.
Read more articles about OTHER
Whatsapp
Twitter
Instagram
LinkedIn
Share