HEALTH

HEALTH

L’importance d’une bonne posture et de l’étirement de la colonne vertébrale
Quand on prend soin des onusiens
Les arcanes du Palais recèlent des bons plans, même en temps de pandémie ! Rencontre avec Gabriel Stevens dont les activités ne se sont pas confines
1 Sep 2021

Vous avez mal au dos, au cou, aux épaules, aux bras, aux avant-bras, aux poignets, des fourmillements dans les mains, une fatigue visuelle ! Inutile de chercher trop loin: il est probable que vous faites partie des accros aux écrans.

« Quiconque passe 8 heures chaque jour devant son ordinateur, pour le travail comme pour les loisirs, est dans la même situation qu’un sportif de haut niveau qui s’entraîne 30 heures par semaine, constate le physiothérapeute Gabriel Stevens habitué des couloirs du Palais des Nations. Les postures statiques inadaptées et l’exécution de tâches monotones répétitives provoquent des troubles musculosquelettiques qui se traduisent en général par des douleurs lancinantes, le plus souvent quotidiennes, et finissent par avoir des conséquences sur l’humeur. »

Désormais reconnus comme maladies professionnelles, ces troubles sont la première cause d’arrêts de travail dans de nombreux pays. Le personnel de l’ONU n’y échappe pas ! Or, « Une grande partie de ces maux pourraient être évités ou corrigés, affirme Gabriel Stevens. En effet, la plupart des sédentaires ont une faible musculature profonde, ce qui augmente les pressions sur les articulations et entraîne une multitude de pathologies. Mais on peut y remédier par des exercices de renforcement musculaire, d’assouplissement et de mobilité. »

C’est ce qu’il propose au personnel de l’ONU-Genève dans le cadre du Club Santé Bien-être créé par une poignée de fonctionnaires afin de permettre au personnel de se refaire une santé ou de parfaire sa forme en pratiquant des activités aussi variées que la marche nordique, la sophrologie ou la gymnastique Pilates, sans avoir à courir à l’autre bout de la ville.

Au programme de Gabriel Stevens, des cours de Pilates et du stretching postural

La méthode Pilates est une gymnastique douce qui tonifie la musculature interne en alliant respiration profonde, exercices physiques. Elle est basée sur 8 principes : concentration, contrôle, positionnement du centre de gravité, respiration, fluidité, précision, enchaînement et isolement. Elle permet d’améliorer à la fois la force, la souplesse, la coordination et la posture. En sollicitant les muscles abdominaux, les fessiers, les muscles du dos, elle soulage entre autres les douleurs chroniques du dos.

Dérivé du yoga et du Pilates, le stretching postural permet de travailler sa posture, notamment en étirant la colonne vertébrale afin d’éviter le tassement des vertèbres, de muscler son dos, de soulager certaines pathologies, comme la scoliose ou la lombalgie, de tonifier la silhouette et de procurer une sensation de bien-être.

« Dans le cadre de ces deux activités, on considère le corps dans sa globalité, précise Gabriel Stevens. Les interconnections musculaires sont essentielles. Si on renforce une zone au détriment d’une autre, on crée des tensions. Or, trop souvent, on se concentre sur le renforcement musculaire au détriment de la mobilité et de la souplesse. La mobilité permet d’augmenter l’amplitude d’une articulation en réduisant les stress musculaires et tendineux créés par le manque de mouvement. Lorsqu’on se contente de développer la musculature superficielle, c’est un peu comme si on posait des tuiles sur une maison sans en avoir renforcé les piliers. Il est aussi essentiel de développer la stabilité et l’équilibre. »

Fort de ces constats, il met à disposition une méthode en 12 étapes, Fundamental Training, visant à augmenter la connaissance et la conscience du schéma corporel, améliorer les positionnements du corps et l’efficacité motrice, augmenter les performances sportives, diminuer les risques de blessures et réduire les douleurs existentes.

Une méthode qui remporte un franc succès auprès du personnel des Nations Unies, d’où l’augmentation du nombre de séances proposées chaque semaine par le Club Santé Bien-être. On aurait pu penser que la crise sanitaire, qui a entraîné la fermeture du Palais des Nations, aurait interrompu les cours de Pilates et de stretching postural. C’était sans compter sur les liens noués au fil des années entre le jeune physiothérapeute et ses « élèves ». « Il est attentif à chacun d’entre nous, explique Marie. Il veille à nous donner toutes les explications nécessaires, et corrige en douceur nos mouvements. Outre les effets sur notre santé corporelle, ces cours sont aussi des moments précieux qui permettent de souffler. » Aussi, pas question d’en rester là ! En attendant que le Palais rouvre, les cours ont été dispensés via Skype et suivis avec assiduité.

De son côté, Gabriel Stevens adore travailler avec les membres du personnel de l’ONU. « Je me suis senti d’emblée accueilli, à ma place. Au fil des mois, j’ai découvert un autre monde où la plupart des gens sont bienveillants et chaleureux. Et je suis heureux de pouvoir leur transmettre ce que j’ai appris et de contribuer à améliorer leur bien-être. »

Ces compétences, Gabriel les a acquises à travers sa passion du sport : « Le sport m’a sauvé la vie », reconnaît-il. Au terme d’un parcours scolaire quelque peu chaotique du fait d’une situation familiale complexe, il rejoint une équipe de snowboard, se passionne pour les sports aquatiques, et découvre le kitesurf, le windsurf ou encore l’apnée. Suite à un accident de snowboard, il est traité à la clinique de la Tourelle à Genève. Il entame des études de physiothérapie à la Haute école de santé. Deuxième accident : il se fracture le bassin, ce qui nécessite une année de rééducation. C’est la fin de sa carrière de snowboardeur. Il prend conscience qu’il aurait pu être paralysé. Ayant rejoint l’équipe de soin de la Tourelle, il travaille de plus en plus dans le domaine de la réhabilitation. La pratique puis l’enseignement du Pilates lui permettent de mieux comprendre l’importance du placement et du gainage du corps. Il invite chacun d’entre nous, jeune ou plus âgé, sédentaire, sportif amateur ou professionnel, à suivre un programme qui associe des exercices de mobilité et d’assouplissement et renforce la stabilité et l’équilibre. Et il nous donne rendez-vous dès septembre au Palais, mais aussi par écran interposé pour tous ceux et celles qui sont en mission ou en vacances quelque part dans le monde.

* Muriel Scibilia est auteure et ancienne fonctionnaire de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).
Read more articles about HEALTH
Whatsapp
Twitter
Instagram
LinkedIn
Share