UN Today logo

The official magazine of United Nations international civil servants
in Geneva

The official magazine of United Nations

international civil servants in Geneva

Entrée du Musée international de la Croix‑Rouge et du Croissant‑Rouge ©MICR photo Alain Germond.
Musée international de la Croix‑Rouge et du Croissant‑Rouge. Pour expérimenter l’Aventure humanitaire, suivez la guide
12 May 2020

Soixante petites minutes pour vivre une expérience originale d’initiation à l’action humanitaire.

Telle est ma mission en tant que guide bénévole pour les visiteurs à travers l’exposition intitulée « L’ Aventure humanitaire » du Musée international de la Croix‑ Rouge et du Croissant‑Rouge. Conçue par un trio d’architectes issus de différents horizons culturels : le brésilien Gringo Cardia, le burkinabé Diébédo Francis Kéré et le japonais Shigeru Ban, cette exposition permanente a pour ambition d’amener les visiteurs à ressentir ce que signifie la violation de la dignité humaine et comment chacun d’entre nous peut agir pour que cette dignité soit respectée.

Trois problématiques contemporaines pour explorer l’action humanitaire

L’exposition est articulée autour de trois grands thèmes contemporains : Défendre la dignité humaine, Reconstruire le lien familial, Limiter les risques naturels. Des problématiques qui nous concernent tous.

Au fil des salles, on découvre des installations, des objets, des images et des vidéos qui retracent des épisodes parmi les plus sombres de l’histoire de l’humanité, mais qui illustrent aussi ce qu’elle peut avoir de positif et de bienveillant.

Tout a été pensé pour que le visiteur soit immergé dans un espace inhabituel, pour qu’il éprouve une large palette de sensations en croisant le destin d’hommes, de femmes et d’enfants au parcours douloureux. Les organisateurs ont toutefois veillé à ce que le visiteur ne soit pas submergé par ses émotions afin qu’il reste en mesure d’entendre les messages de l’exposition. Le message principal reste celui d’Henri Dunant qui a fondé la Croix rouge il y a 150 ans.

La Chambre des témoins

Dans la chambre des témoins, le visiteur rencontre 12 personnes virtuelles issues de cultures et de pays différents. Chacune lui confie un moment crucial de sa vie ou partage une expérience. Qu’ils soient victimes ou bénévoles, hommes ou femmes, jeunes ou âgés, éduqués ou peu cultivés, porteurs d’une histoire dramatique ou experts en droit international, ce que ces témoins ont en commun, c’est l’envie de transmettre leur confiance en la vie et dans l’être humain. Ils illustrent la capacité de résilience, montrent que dès lors que quelqu’un vous tend la main, il devient possible de surmonter des épisodes dramatiques et de renouer avec la vie.

Il suffit d’un geste, si petit soit‑il, pour améliorer le quotidien d’un humain.

Ce geste, le visiteur peut l’éprouver physiquement en effleurant le mur interactif du musée, ce qui provoque un changement de formes et de couleurs, et suggère qu’il suffit d’un geste, si petit soit-il, pour améliorer le quotidien d’un humain.

Limiter les risques naturels

Le jeu interactif « Ouragan » conçu par le collectif d’artistes britanniques Blast Theory, permet de se plonger dans des activités de préparation aux catastrophes naturelles. Anticiper et se mobiliser permet de ne pas sombrer en cas de catastrophe naturelle ou d’épidémie. Construire des abris, stocker de la nourriture, autant de ressources et d’énergies consacrées à éviter la destruction des lieux et surtout sauver le plus de vies possible.

Des tubes en carton recyclé organisent cet espace consacré au thème Limiter les risques naturels. Il a été conçu par l’architecte japonais Shigeru Ban qui fabrique des abris temporaires en carton, solides, bon marché et recyclables pour parer au plus urgent en cas de catastrophe naturelle.

Reconstruire le lien familial

La nature comme fondement de la famille, tel est le fil conducteur qu’a suivi le burkinabé Diébédo Francis Kéré pour parler de la reconstitution du lien familial. Des prisonniers de la 1ère guerre mondiale aux orphelins du Rwanda, lorsque les liens sont brisés, l’être humain perd une partie de son identité et ses repères.

Dans certaines salles, les objets exposés retracent l’histoire de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge : Convention, drapeaux, brassard, etc. Et mettent en valeur ses domaines d’action : fichier de l’Agence internationale des prisonniers de guerre, objets créés par des prisonniers de guerre, photos de personnes portées disparue, etc.

Santé, prévention, regroupements familiaux, recherche de disparus, migrations, organisation des opérations de secours, promotion du droit international humanitaire… tels sont les domaines d’intervention de la Croix rouge et du Croissant rouge qui ne comptent pas moins de 97 millions de bénévoles et membres actifs à travers le monde.

Au terme de la visite, chacun repart avec une meilleure idée de ce qu’il peut faire pour que le monde aille un peu mieux. Pour moi, il est à chaque fois passionnant de pouvoir transmettre les valeurs dont le musée est porteur. « A mes yeux, la devise des femmes qui ont aidé Henry Dunant à organiser les premiers secours après la bataille de Solferino traduit parfaitement l’esprit du musée : « Siamo tutti fratelli !»  (Traduction de l’italien : Nous sommes tous frères !).

Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

https://www.redcrossmuseum.ch/
Av. de la Paix 17 ; 1202 Genève – Suisse
+41 22 748 95 11

* Barbara Angelini est guide bénévole au Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à Genève.
Read more articles about Leisure and culture
Read more articles about Leisure and culture
Enjoying the site?
University
Calvin in America