GLOBAL AFFAIRS

GLOBAL AFFAIRS

Kofi Annan Changemakers : Tiwale Women in Malawi
L’héritage de Kofi Annan
La Fondation Kofi Annan porteuse de changements travaille continuellement pour la promotion de la paix dans le monde
1 Sep 2022

En 2020, après 33 ans de carrière aux Nations Unies, Corinne Momal-Vanian a été nommée à la tête de la Fondation Kofi Annan, située de l’autre côté de la Place des Nations. Aujourd’hui, Corinne nous livre son témoignage sur son travail et nous partage des nouvelles de la Fondation depuis le décès de Kofi Annan en 2018.

Son engagement au sein de la Fondation, c’est l’aboutissement logique de tout un parcours. Directrice du service de l’information puis de la Division de la gestion des conférences à l’Office des Nations unies à Genève, la directrice exécutive a acquis de solides connaissances en matière de relations internationales, d’enjeux interétatiques, de rouages du multilatéralisme et des problématiques relatives à la paix, la démocratie et la promotion de la jeunesse. Des compétences qui lui sont des plus utiles dans l’accomplissement de ses fonctions au sein de la Fondation.

En changeant de fonction, Mme Momal-Vanian a changé d’échelle. Passer d’une structure imposante, dotée d’une bureaucratie, qui peut parfois être lourde et qui nécessite de gérer de grosses équipes, à une structure plus modeste, implique divers ajustements. « J’ai dû me rénover », confie-t-elle.

Depuis le décès de Kofi Annan en 2018, la Fondation a évolué tout en préservant l’héritage de l’ancien Secrétaire général de l’ONU. Un héritage profondément ancré dans des valeurs : rassembler, préserver la dignité de chaque personne.

« On le suivait par respect et par conviction, se souvient la directrice exécutive. On savait qu’il voulait faire ce qui était juste. C’était aussi un homme adroit, capable de réunir les bons acteurs à la table de négociations ». Début des années 2000, alors qu’il est Secrétaire général des Nations Unies, il appelle la communauté internationale à se mobiliser pour la création d’un partenariat pour la lutte contre le sida, sa priorité personnelle. Sa détermination conduit à la création du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Corinne Momal-Vanian, Directrice exécutive de la Fondation Kofi Annan, au Forum économique mondial 2022.

La Fondation Kofi Annan aujourd’hui

Suite au décès de cette grande figure, s’est posée la question de savoir si la Fondation pouvait perdurer. En dépit des doutes, le conseil administratif de la Fondation a décidé de poursuivre sa mission afin de transmettre les valeurs du fondateur.

Pas si simple ! « Il a fallu apprendre à vivre sans lui. A titre d’exemple, quand il saisissait le téléphone, « on » prenait toujours son appel, se souvient Corinne Momal-Vanian. Aujourd’hui, c’est nettement plus difficile. Il nous faut donc élargir le champ en matière de recherche de fonds afin de répondre aux différents défis. Nous devons aussi être plus “vocal”. Faute de bénéficier de la voix de Kofi Annan pour nous faire entendre, il nous faut être plus actif en matière de communication. »

La Fondation est désormais beaucoup plus présente sur les réseaux sociaux et multiplie les appels en faveur de différents enjeux.

« Nous avons aussi développé de nouveaux programmes à l’attention des jeunes, comme The Kofi Annan Changemakers et Kofi Time Podcast. La question de la jeunesse est une de nos priorités. La génération des 18-30 ans est confrontée à des défis sans précédent. En même temps, elle a très peu accès aux leviers du pouvoir aux niveaux national, régional et multilatéral. Bien que les Nations Unies parlent beaucoup de l’inclusion de la jeunesse, on constate que l’âge moyen du fonctionnaire onusien augmente. »

Pour Madame Momal-Vanian, la Fondation s’engage à promouvoir l’engagement des jeunes générations. Le programme Changemakers permet aux jeunes de se faire entendre au sein des organisations internationales et à l’ONU. S’agissant du podcast, il traite des questions d’actualité tout en retraçant les accomplissements de Kofi Annan. Pour chaque épisode, un expert s’exprime sur des questions relatives à la santé, au numérique et à la sécurité. Ce programme permet également de constituer une archive orale et historique en regroupant les témoignages de ceux qui ont rencontré Kofi Annan.

* Clémence Landry est étudiant stagiaire à l'Office des Nations unies à Genève.
Read more articles about GLOBAL AFFAIRS
Whatsapp
Twitter
Instagram
LinkedIn
Share