L’entrepreneure Camille Jaillant : « Allier l’esthétisme et durabilité dans un produit de luxe est possible. »
Éco-desginer et entrepreneur Camille Jaillant © Camille Jaillant
Posted on 5 Jul 2020
Categories: 3 questions to
Study for a British university degree in Geneva

Leonie Meier : Vous avez travaillé pour des géants prestigieux de la mode tels que Chloé, Louis Vuitton, Prada et Isabel Marant – qu’est-ce qui vous a amené à créer la marque de mode et luxe durable Olistic the Label ?

Camille Jaillant : J’ai eu la chance d’apprendre énormément dans des grandes maisons de Luxe, à Paris, New York et Genève. J’ai également ressenti l’envie forte de revenir à la source – de mieux comprendre où, par qui et dans quels conditions un produit de mode était conçu. Être sur le terrain, c’est ce qui me faisait vibrer. Après de nombreux voyages, notamment en Inde, j’ai eu un déclic lorsque j’ai vu le fort impact de cette industrie sur l’environnement et sur l’être humain. J’ai également découvert la merveilleuse tradition de la soie Ahimsa, produite sans cruauté. Les recherches que j’ai menées sur les matières et les teintures naturelles utilisées en Inde m’ont permis de voir qu’il existait des substituts.

J’ai renoncé à des postes à responsabilité pour me lancer dans une aventure entrepreneuriale qui a changé ma vie autant personnellement que professionnellement. Malgré l’énergie et le travail que demande l’entreprenariat, je ne regrette pas mon choix d’être libre et indépendante.

Créer une marque en accord avec mes valeurs a toujours été un rêve, qui est aujourd’hui devenu une réalité. Olistic est née d’une profonde envie de reconnexion à soi et au monde à travers une mode respectueuse de l’être humain et de son environnement.

Que signifie la durabilité pour vous et quel impact espérez-vous avoir à travers votre marque ?

La durabilité, c’est créer un produit ayant un impact positif sur le monde et ne laissant pas de traces sur la terre. La durabilité, c’est soutenir l’agriculture biologique et utiliser des fibres biodégradables, et préserver des savoir-faire ancestraux perpétués de génération en génération par des artisans passionnés. A travers Olistic, je voulais montrer qu’il était possible d’allier esthétisme et durabilité dans un produit de luxe. En utilisant des matières telles que la soie de la paix (Ahimsa), nous aidons des femmes à être indépendantes et à préserver cette tradition de production sans cruauté. La marque fait travailler la population de zones défavorisées et leur permet de préserver leur savoir-faire et leur singularité. Le principe de la soie produite sans cruauté est de sauver la vie animale, en l’occurrence celle du papillon qui, selon le mode de production classique, est habituellement ébouillanté, et de conserver l’équilibre de notre écosystème.

« A travers Olistic, je voulais montrer qu’il était possible d’allier esthétisme et durabilité dans un produit de luxe.» © Camille Jaillant
Chaque pièce est brodée à la main par des artisanes de talent au Portugal © Camille Jaillant

Grâce aux dernières innovations textiles, il est par exemple possible, aujourd’hui, d’utiliser des fibres de bois (par exemple le Tencel®) pour concevoir des produits écoresponsables qui favorisent la plantation d’arbres, ce qui a pour effet d’absorber du CO2 et donc de diminuer la proportion de ce gaz dans l’atmosphère. Olistic a un impact environnemental faible grâce au choix de ses matières certifiées 100% naturelles et biodégradables.

La réutilisation des chutes de tissu permet également de mettre en avant l’économie circulaire. Pour moi, la durabilité est un processus global dont, de la fibre au produit fini, tous les éléments sont importants : les agriculteurs, les tisseurs, les couturières, nos ambassadeurs, nos partenaires et nos chères clientes.

Comment contribuer à la diffusion de la mode éthique dans notre quotidien ?

En tant que citoyens du monde, nous devons redonner du sens et réattribuer ses lettres de noblesse au vêtement en valorisant les matières naturelles et les savoir-faire. Je crois que nous pouvons également faire acte de changement en portant des vêtements emblématiques de nos valeurs personnelles. Pour soutenir ce mouvement, nous pouvons acheter des marques locales indépendantes qui promeuvent une mode éthique et durable. Le choix de marques dont les produits ont un impact positif sur la vie humaine mais aussi sur l’environnement fait de nous de véritables acteurs du changement. Nous pouvons également agir en choisissant des vêtements certifiés biologiques, portant par exemple les labels GOTS ou OEKO TEX.

Plus nombreuses seront les personnes faisant le choix de la durabilité, plus les produits seront accessibles. Je pense aussi que nous devons faire attention aux prix. En effet, nous pensons avoir toujours payé la mode à son juste prix, mais ce n’est pas du tout le cas Tout le système des grandes marques internationales doit changer. La crise que nous vivons va entraîner un réveil et susciter de meilleurs comportements d’achat. Acheter moins mais mieux, telle est la réponse.

Je pense que la mode d’aujourd’hui devrait inciter les gens à changer de comportement en leur montrant à quel point il est bon et agréable de porter des vêtements durables. En trois mots, la mode de 2021 sera intemporelle, organique et circulaire. Je pense que la crise que nous traversons en ce moment est une occasion incroyable de se reconnecter et de repenser le système à l’échelle mondiale.

* Leonie Meier is Consultant at the Forestry and Timber Section of the UNECE/FAO (The United Nations Economic Commission for Europe/Food and Agriculture Organization of the United Nations), and coordinates the Forests for Fashion initiative. She is also involved in activities of the UN Alliance for Sustainable Fashion.