HEALTH

HEALTH

L’ambassadrice de la terre qui guérit
Docteure Jade Allègre : un prénom minéral, un nom joyeux, une énergie débordante, une détermination sans faille
1 May 2021

Sa mission : permettre à chaque humain de se nourrir et se soigner même quand il n’y a plus rien. Son arme de guérison massive : l’argile.

« Grâce aux mille et une vertus de l’argile, chaque pays peut être auto-suffisant au plan sanitaire » : tel est le crédo de Jade Allègre qui arpente l’Afrique, l’Asie, l’Amérique latine depuis une quarantaine d’années. « Lors de mes missions humanitaires, je loge souvent dans des endroits insalubres et partage le quotidien des populations.

A maintes reprises, grâce à mes prises d’argile, je ne suis pas tombée malade alors que j’avais dû boire de l’eau polluée ou consommer de la nourriture avariée. » Les trésors de connaissances sur la santé au naturel qu’elle a accumulés en se mettant à l’écoute des populations ne suffisent pas à Jade Allègre qui n’a pas hésité à entreprendre des études de médecine à 35 ans et a écrit une thèse sur l’argile qui fait autorité (Thèse en libre téléchargement : jade-allegre.com).

Forte de son expérience et des recherches les plus récentes, elle argue que l’argile n’est pas un médicament mais un aliment de base dont le manque induirait diverses pathologies. Et de citer l’exemple de la Colombie où la population se nourrissait de boulettes d’argile au cours des mois
de disette annuelle.

Utilisé par la plupart des cultures depuis la nuit des temps, ce minéral couvre 15% de la surface de la terre. Rose, rouge, blanche ou verte, selon sa teneur en oxydes de fer, riche en silice, en aluminium, gorgée d’oligoéléments (magnésium, fer, calcium, sodium, potassium, sélénium et zinc), l’argile est très efficace, peu onéreuse et sans date de péremption. Antiseptique, elle neutralise virus et bactéries. Détoxifiante, reminéralisante, antiinflammatoire, elle soulage et soigne de très nombreux maux : blessures, brûlures, contusions, rhumatismes, dermatoses, empoisonnements aux métaux lourds. En cataplasme, elle calme les douleurs, évite l’infection et surinfection et favorise la reconstitution de la peau. Son pouvoir d’absorption et d’adsorption permet d’emprisonner et d’éliminer gazs et toxines. D’où son efficience en cas de maux de ventre, diarrhées, constipation, ballonnements, aigreurs à l’estomac ou gastro-entérites.

Pour étoffer sa compréhension des propriétés exceptionnelles et de l’usage coutumier de l’argile, Jade Allègre échange avec des minéralogistes, physiciens, chimistes, pharmaciens, vétérinaires, ethnologues, tradipraticiens et médecins. Afin d’optimiser la médecine coutumière en la passant au crible de la recherche scientifique actuelle, elle a créé l’association « L’Homme et l’argile ». Il s’agit en priorité d’assurer les soins de santé primaire ou d’urgence dans des régions isolées, démunies, en guerre ou victimes de catastrophes naturelles. « Nous sommes en train de monter un projet anthropologique avec l’université de Nice, se réjouit-elle. Financé par l’Europe, il nous permettra d’envoyer des équipes dans le monde entier afin de recueillir les protocoles de traitement des maladies mis au point par les différents peuples … avant que tout ne sombre dans l’oubli. »

Et de se rappeler sa mission au Rwanda en pleine guerre civile : « J’ai réalisé combien les humains pouvaient devenir cruels dès que l’eau et la nourriture manquent. Ce qui m’a amenée, plus tard, à écrire un guide de survie en ville https://jade-allegre.com/survivre-en-ville/ qui enseigne les bases de l’autonomie pour se débrouiller en cas d’épidémie, de pénuries ou d’accident climatique, et permet de voyager léger. »

En pratique

En cas de brûlure, mettre immédiatement la partie touchées cinq minutes sous l’eau froide; poser deux centimètres de pâte d’argile sur la zone brulée et un centimètre sur le pourtour. A renouveler dès que la peau commence à tirer ou que la douleur revient. Résultat : pas de cloques, pas d’infection, pas de cicatrice.

En cure de désintoxication

Un verre d’argile tous les soirs pour nettoyer le corps des polluants environnementaux et le renforcer. Le matin, verser une cuillère à café d’argile verte dans un verre d’eau, laisser décanter. Le soir, mélanger avec une cuillère en plastique (pas de métal) et boire le tout. Continuez pendant 3 semaines ou 3 mois selon comment vous vous sentez. En cas de traitement médical, espacez l’argile et la prise de médicament d’au moins 2 heures. Cure déconseillée en cas d’insuffisance rénale dialysée, de cancer digestif, ou d’antécédent d’occlusion.

Pour se détendre

350 g d’argile dans l’eau du bain suffisent pour adoucir la peau, tonifier l’organisme et calmer les rhumatismes.

* Muriel Scibilia est auteure et ancienne fonctionnaire de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).
Read more articles about HEALTH