FOCUS ON

FOCUS ON

Dans quelle mesure Genève est-elle une ville durable?
Genève, championne de l’économie durable
Nous nous sommes entretenus avec Fabienne Fischer, Conseillère d’État à la tête du Département de l’économie et de l’emploi à Genève
1 Nov 2021

Parmi les principaux secteurs productifs de l’économie genevoise, quel est celui qui manifeste le plus haut degré d’implication en matière de durabilité, et de quelle manière le fait-il ?

Le secteur financier, de par son rôle au sein de l’économie, est un important levier de transition vers la durabilité. Sa mobilisation est déterminante pour la lutte contre les changements climatiques et en faveur du développement durable. Le mouvement Building Bridges, que l’État de Genève a contribué à lancer, vise à accélérer la transition vers une finance durable. C’est un chaînon indispensable entre la place financière genevoise et la Genève internationale, qui est à la fois le pôle de gouvernance mondiale le plus actif au monde et un centre technique et opérationnel de mise en œuvre des objectifs de développement durable des Nations Unies.

Comment le Département de l’économie et de l’emploi travaille-t-il avec le SDG Lab de l’ONUG ?

Compte tenu de son importance à Genève, le secteur international est un acteur incontournable pour réussir la transition écologique. La collaboration avec l’ensemble des partenaires actifs dans le domaine de la durabilité est essentielle. C’est dans cet esprit qu’a été élaboré le Plan climat cantonal 2030, qui définit la stratégie et le programme de mesures mises en place par le canton pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. À cet égard, L’État de Genève soutient pleinement l’initiative 2050Aujourd’hui, qui a pour ambition de créer une communauté d’institutions de la Genève internationale déterminées à agir dès à présent pour réduire leur empreinte carbone et atteindre L’objectif de zéro d’ici à 2050.

Fabienne Fischer, Conseillère d’État à la tête du Département de l’économie et de l’emploi à Genève

Quel a été l’impact de la crise de la COVID sur l’action du canton en faveur de la durabilité ?

Cette période, dont nous ne sommes pas encore complètement sortis, a démontré l’importance d’un changement de comportements, notamment en matière de mobilité, de consommation ou encore de production. L’action publique doit renforcer les comportements vertueux en matière de durabilité, par exemple avec la mise en place d’un réseau performant de pistes cyclables et la valorisation des bonnes pratiques en matière d’économie circulaire, et le rapprochement entre consommateurs et producteurs locaux. Le canton de Genève, et en particulier le Département de l’économie et de l’emploi dont j’ai la responsabilité, se mobilise avec l’ensemble de ses partenaires pour accompagner la reprise économique. Il s’agit également de soutenir la transition vers une économie durable et résiliente tenant compte des limites de notre planète, et de pourvoir aux besoins des toutes et de tous, notamment en matière d’emploi.

À quelle ville suisse située en dehors du canton aimeriez-vous que Genève ressemble, du point de vue de la durabilité et pourquoi?

Chaque territoire, en Suisse comme à l’étranger, dispose de ses propres contraintes et de ses propres forces. L’ensemble peut être une source d’inspiration. Les avancées en matière d’économie circulaire, et l’intérêt que la Suisse porte à ce domaine, sont à ce titre particulièrement intéressantes. L’un des atouts du canton de Genève est la densité de son réseau de jeunes entreprises, de PME et de multinationales, tous secteurs confondus. L’ancrage local de ces entreprises, quelle que soit leur taille, est également très fort. C’est un immense avantage, qui permet de faciliter le dialogue et de trouver des solutions concrètes.

Quelles sont les trois initiatives que les citoyens de Genève pourraient prendre aujourd’hui pour accélérer la transition vers une ville plus durable ?

Les termes économie et écologie ont la même racine, « oikos », qui signifie « la maison » en grec. Si nous considérons Genève et son bassin de vie comme une maison commune que nous voulons faire prospérer ensemble, cela nous amène à réfléchir à notre souveraineté sur les ressources et les activités qui y sont produites. Dans ce contexte, l’impact des entreprises et les résultats qu’elles obtiennent font d’elles des acteurs clés.

Par ailleurs, les personnes vivant et travaillant à Genève ou dans sa région peuvent privilégier les déplacements en transports publics en empruntant le nouveau réseau Léman Express, ou se déplacer à vélo. Ensemble, nous pouvons aussi agir en faveur de l’économie durable, en achetant des produits et des services à empreinte environnementale limitée, et en privilégiant ce qui est réparable, réutilisable et recyclable. En tant que ministre chargée de l’économie et de l’emploi, j’entends agir notamment sur le renforcement de l’économie circulaire, la création d’emplois locaux et de qualité et le soutien à l’employabilité de chacune et de chacun, afin de réussir la transition dans laquelle le canton de Genève s’est engagé, et qui vise une réduction de 60% des émissions de CO2 en 2030 et la neutralité carbone à l’horizon 2050.

* Julián Ginzo is the Editorial Coordinator of UN Today.
Read more articles about FOCUS ON
Whatsapp
Twitter
Instagram
LinkedIn
Share