OTHER

OTHER

Geneva Youth Call : faire entendre la voix de la jeunesse
Notre projet a vu le jour lors de la commémoration des 75 ans de l’ONU, à laquelle la jeunesse internationale était invitée à participer. Avec l’appui de l’Université de Genève (UNIGE), nous avons saisi cette occasion pour affirmer qu’il ne suffisait pas de convier la jeunesse, mais qu’il fallait lui donner une place à part […]
1 May 2021

Notre projet a vu le jour lors de la commémoration des 75 ans de l’ONU, à laquelle la jeunesse internationale était invitée à participer. Avec l’appui de l’Université de Genève (UNIGE), nous avons saisi cette occasion pour affirmer qu’il ne suffisait pas de convier la jeunesse, mais qu’il fallait lui donner une place à part entière sur la scène internationale, pour qu’elle puisse s’y
exprimer et y défendre ses idéaux. Nous avons donné corps à cette idée dans un note de synthèse adressée à Mme Valovaya, Directrice générale de l’Office des Nations Unies à Genève (ONUG), en juin 2020.

Avec beaucoup de motivation et parfois d’impatience, nous avons constitué une équipe d’étudiants au sein du Global Studies Institute (GSI) de l’UNIGE et lancé le projet Geneva Youth Call (GYC). Nos visions et nos ambitions ont progressivement mûri autour d’une idée forte : permettre à la jeunesse du monde entier d’exprimer ses idées et ses propositions pour le monde de demain.

Nous ne sommes ni les seuls, ni les premiers à vouloir réunir la jeunesse, mais notre démarche se distingue par trois aspects fondamentaux : premièrement, elle est portée sur l’action (et non sur la représentation ou la consultation) ; deuxièmement, la participation y est inclusive ; troisièmement, elle incarne la jeunesse dans son identité propre, par-delà les intérêts étatiques, les différences d’éducation ou les distinctions de classe.

L’objectif du projet GYC est de répondre aux aspirations de la jeunesse engagée et de la rassembler pour se faire entendre auprès des Nations Unies. Nous voulons incarner une jeunesse qui lutte contre la discrimination, la violence et la destruction de notre planète et fait sienne la promotion de la paix, de l’égalité et de la liberté, tout en s’émancipant des intérêts nationaux. La première étape de notre projet a été d’élaborer une plateforme pour connecter les jeunes, repérer les problèmes mondiaux fondamentaux et trouver ensemble de nouvelles solutions. Les jeunes du monde entier (et celles et ceux qui les soutiennent) peuvent y apporter leur contribution en ligne.

Les contributions reçues à ce jour sont aussi détaillées que variées : application mobile pour soutenir les solutions écologiques, promotion de l’éducation entrepreneuriale, soutien de médias inclusifs, etc.

Le GYC travaille actuellement sur la deuxième étape du projet, une Charte internationale de la jeunesse qui s’inspire principalement des propositions de public. Cette charte n’a rien de conventionnel. Son originalité est en effet de regrouper dans un même document l’énoncé d’un ensemble de valeurs défendues par la jeunesse et des propositions de solutions concrètes aux enjeux actuels et futurs.

La dernière étape du projet sera l’organisation, à l’ONUG, de la première Assemblée internationale de la jeunesse. Il nous a semblé évident qu’il fallait consacrer cette première édition, qui aura lieu en juin 2021, au thème de l’environnement. Cette thématique, qui est au centre des préoccupations de la jeunesse, englobe divers sujets.

Par exemple, la pollution a déjà un fort impact sur notre santé et la montée des eaux entraînera inévitablement d’importantes migrations. L’Assemblée permettra à des représentants de la jeunesse ne s’exprimant au nom d’aucun État de débattre en toute indépendance de la Charte de la Jeunesse et de valider ses avancées, tout en collaborant avec des experts onusiens, des scientifiques et des spécialistes des questions traitées. Avec l’appui de l’ONU et de l’Université de Genève, nous sommes déterminés à faire entendre la voix de la jeunesse, qui est l’avenir du monde, sur la scène internationale.

Depuis le 1er mars, jour de lancement de notre plateforme et de nos réseaux sociaux, nous avons bénéficié d’une couverture médiatique (Tribune de Genève, RTS, Radio Lac et Radio Cité) et nous avons reçu d’encourageantes propositions de partenariats avec certaines ONG présentes à Genève. La jeunesse a de son côté été enthousiaste et réactive : en dehors des contributions sur notre plateforme, nous recevons régulièrement des encouragements, des marques d’intérêt et des demandes de participation sur nos réseaux sociaux … virtuels et réels !

Aux échelles internationale ou régionale, l’urgence des problèmes auxquels nous sommes confrontés appelle des réponses rapides et une véritable coopération. Cet appel s’adresse à tous : nous vous invitons à faire vous aussi partie de la solution !

* Geneva Youth Call: Emma Leeflang, Eva Luvisotte, Jérôme Lanci, Noa Rakotoarijaonina et Thibault Fehlmann
Read more articles about OTHER