EDITORIAL

EDITORIAL

Editorial – March 2022
2 Mar 2022

To mark International Women’s Day on 8th March, we have decided to shine the spotlight on women who are game changers in their fields of expertise.

Some of them work behind the scenes, such as the four UN staffers who have spoken to us about their daily activities. Others, such as the ethologist Jane Goodall, novelist Leonora Miano or the obstetrician Ghada Hatem, tend to occupy more of the center stage. What all of these women have in common is that they are positive role models for future generations.

The battle is far from won, despite the efforts made. There are many regions and sectors where gender equality seems out of reach. It is difficult, for instance, to further such equality when we are in the middle of a climate crisis. Indeed, it is now generally accepted that a large number of women are particularly vulnerable in that regard, if only because their income is often derived from natural resources. They bear the brunt of the worst after effects of climate change.

At the same time, an increasing number of women are involved in sustainable development initiatives and act as the driving force behind projects that often prove to be effective. That’s why, through the choice of theme for this year’s international event (“Equality today for a sustainable future”), the UN has decided to focus on the problems that women encounter when dealing with such issues, and pay tribute to those who work in the spotlight and behind the scenes.


A l’occasion de la journée internationale des femmes, le 8 mars, nous avons choisi de braquer les projecteurs sur des femmes qui, chacune dans leur domaine de compétence, contribuent à changer la donne.

Certaines, comme les quatre fonctionnaires de l’ONU qui nous ont parlé de leur quotidien professionnel, œuvrent dans les coulisses. D’autres, comme l’éthologue Jane Goodall, la romancière Leonora Miano ou l’obstétricienne Ghada Hatem, occupent davantage le devant de la scène. Toutes ont en commun d’offrir aux nouvelles générations des modèles positifs auxquels s’identifier.

C’est qu’en dépit de tous les efforts déployés, la partie est loin d’être gagnée. Dans bien des régions ou des secteurs, l’égalité des sexes semble encore hors de portée. Il est par exemple difficile de faire progresser cette égalité dans un contexte de crise climatique. En effet, il est désormais admis, qu’en la matière, un grand nombre de femmes sont particulièrement vulnérables, ne serait-ce que parce que leurs revenus dépendent souvent de ressources naturelles. Elles subissent donc de plein fouet les conséquences les plus graves du changement climatique.

En même temps, elles sont de plus en plus nombreuses à participer à des initiatives en faveur du développement durable, voire à être à l’origine de projets qui se révèlent souvent très efficaces. Et c’est pour pointer les difficultés auxquelles les femmes sont confrontées et pour rendre hommage à toutes celles qui se battent dans l’ombre comme dans la lumière que l’ONU a choisi pour thème de la journée internationale : « L’égalité aujourd’hui pour un avenir durable ». 

* Prisca Chaoui is the Editor-in-chief of UN Today. Prisca Chaoui est l'Éditeur en chef du UN Today.

Read more articles about EDITORIAL

Whatsapp
Twitter
Instagram
LinkedIn
Share