EDITORIAL

EDITORIAL

Editorial – February 2022
1 Feb 2022

Is teleworking a golden opportunity or a curse? This question is giving rise to an ongoing debate.

On the one hand, some welcome the possibility of spending more time with the family and less time commuting; on the other hand, some have doubts about the effectiveness of this type of arrangement and its impact on the teamwork. Not to mention that, for many employees, the workplace remains the only means to interact socially with others.

This debate took on a new dimension following the COVID-19 pandemic. Overnight, thousands of civil servants and other employees around the world found themselves under “house arrest”.

The excitement of the early days has given way to questions. And, what if teleworking isn’t the panacea? Many predict that hybrid work would become the “new normal”, i.e. the combination of on-site work and telework. However, to date, no consensus has emerged on the sustainability of this new model. Only time will tell us what is possible and what is not.

In this issue of UN Today, we give an overview of the UN policy on flexible working arrangements (or teleworking) and its implementation at UN Geneva, taking into account the views of management and staff. We also look at experiences in the private sector, to give a wider picture of what is undoubtedly a critical question of the moment.


Opportunité en or ou malédiction, le télétravail n’en finit pas de faire débat.

D’un côté, on salue la possibilité de passer plus de temps en famille et moins de temps dans les transports ; de l’autre, on s’interroge sur l’efficacité de ce type d’arrangement, sur ses conséquences en ce qui concerne l’esprit d’équipe. Sans compter que pour un certain nombre d’employés, le travail en présentiel reste le seul mode d’interaction sociale.

Cette polémique a pris une nouvelle dimension suite à la pandémie de la Covid 19. Du jour au lendemain, partout dans le monde, des milliers de fonctionnaires et autres employés se sont pratiquement retrouvés « assignés à résidence ».

L’engouement des premiers temps a cédé la place à diverses interrogations. Et si le télétravail n’était pas la panacée ? Nombreux sont ceux qui préconisent de recourir à une forme hybride, une « nouvelle normalité » qui combinerait travail in situ et télétravail. Aucun consensus n’a encore émergé quant à la viabilité de ce nouveau modèle. Affaire à suivre donc.

Dans ce numéro, nous avons passé en revue la politique adoptée par l’ONU en matière de télétravail et son application à l’ONU Genève, et pris en compte l’optique des membres de l’administration et du personnel. Nous nous sommes aussi intéressés aux expériences menées dans le secteur privé afin de se faire une idée plus claire sur ce qui est certes la question de l’heure.

* Prisca Chaoui is the Editor-in-chief of UN Today. Prisca Chaoui est l'Éditeur en chef du UN Today.

Read more articles about EDITORIAL

Whatsapp
Twitter
Instagram
LinkedIn
Share