André Schneider, Directeur général de Genève Aéroport
Empty airport - Copyright Ian Richards
Posted on 1 May 2020
Categories: 3 questions to
Study for a British university degree in Geneva

Quels sont les effets du coronavirus sur les activités de Genève Aéroport et sur sa santé financière?

Le fort ralentissement du trafic aérien  – à peine une vingtaine de mouvements par jour et quelques centaines de passagers au début avril – entraîne une forte chute des revenus aéronautiques et non aéronautiques (commerces, restaurants, parkings). Il est difficile de dire quel sera l’impact financier en fin d’année. Cela dépendra fortement de la longueur et l’impact de la crise, consécutive à cette pandémie. Selon nos différents scénarios, en fonction de la sévérité et de la durée de la crise, nous pourrions enregistrer une perte financière à la fin de l’année. Mais encore une fois il s’agit d’une première évaluation en l’état actuel. Selon l’évolution de trafic et l’ampleur de sa remontée progressive, les résultats attendus peuvent être très différents. Et c’est important de le préciser.

Genève Aéroport a-t-il demandé de l’argent à la Confédération? Sous quelle forme et à quelle hauteur?

Nous n’avons pas demandé d’argent. Mais nous avons demandé à la Confédération de prendre des actions pour s’assurer de la survie du système transport aérien de la Suisse (compagnies, aéroports, partenaires, etc.) et de ce fait de garantir, après la crise, une large connectivité de la Suisse avec le monde. C’est essentiel pour l’économie régionale et nationale et pour la Genève Internationale. La Confédération élabore un projet et nous attendons sa réponse.

L’activité fret se poursuit-elle?

L’activité fret continue, mais elle est en diminution en raison de la suppression provisoire des liaisons. Les seuls qui ne sont pas impactés au même niveau sont les intégrateurs tel Fedex, car ils volent avec leurs propres avions. De plus, les achats sur internet continuent à devoir répondre à une forte demande, au vu des restrictions. Le fret demeure un élément essentiel dans la situation actuelle pour l’économie régionale (matériel médical, courrier, importation et exportation d’équipements, etc.)

A défaut d’une raison sanitaire, une réduction des vols ou un niveau très bas de vols peuvent-ils provoquer une fermeture de l’aéroport ?

La fermeture de l’aéroport est une décision sous la responsabilité des autorités fédérales. Pour être en opération, un aéroport doit remplir toute une série de conditions strictes et réglementaires, qui impliquent bien sûr du personnel en opération dans toute une série de fonctions. Une diminution très conséquente du trafic est à prévoir ces prochaines semaines, mais les ressources disponibles permettent de gérer les activités qui seront maintenues. Nous travaillons pour être prêts à accompagner la reprise dans quelques semaines.

Genève Aéroport
* Prisca Chaoui is Executive Secretary of the UNOG Staff Coordinating Council. Prisca Chaoui est Secrétaire exécutive du conseil de coordination du personnel de l’Office des Nations Unies à Genève (ONUG).