100 ans de multilatéralisme à Genève
Posted on 5 Nov 2020
Study for a British university degree in Geneva

100 ans de multilatéralisme à Genève est un coffret indispensable. Il permettra aux lecteurs de trouver un ensemble d’informations à la hauteur de l’importance du sujet traité.

1ère session de l'Assemblée, Salle de la Réformation, 15 Novembre 1920 - Droit d'auteur A11 Photographie Boissonnas, Genève

Tatiana Valovaya, directrice générale de l’Office européen des Nations Unies, rappelle dans la préface qu’elle a rédigée que « l’ouvrage voit le jour dans le cadre du centenaire de la Conférence de la paix de Paris, entérinant la fin de la Grande Guerre et la naissance du multilatéralisme moderne c’est celui qui a ouvert la voie au développement du système international tel que nous le connaissons aujourd’hui et constitua un véritable tournant dans l’Histoire ».

Extrait : « Ce qui ressort de cet ouvrage, c’est la résilience du système multilatéral. Il a survécu à une guerre mondiale, traverser la guerre froide, affronté d’innombrables conflits, crises et tensions. Davantage, il s’est étendu et installé comme le mode « normal » de la coopération internationale. » …  « Dans tous les cas, quel que soit leur besoin de réforme, les organisations internationales par leur seule existence signalent à tous les acteurs qu’une paralysie, pour ne pas parler d’une disparition, aurait un coût majeur pour le monde. Genève est au centre de l’ouvrage et on le comprend bien. » …

Questions à Suzanne Hurter, éditrice des deux tomes du coffret consacré au centième anniversaire du multilatéralisme

Comment a débuté l’aventure ?

Un groupe s’est constitué composé d’anciens magistrats genevois, d’universitaires, de responsables actuels où émérite d’organisations internationales avec une seule ambition rendre hommage. Le livre ne prétend pas à l’exhaustivité il souhaite d’abord retracer le contexte dans lequel est née la Société des Nations, ses objectifs et ses réalisations. Il revoit aussi les principales actions du siège européen des Nations Unies à Genève ainsi que des institutions spécialisées avec la contribution d’importants acteurs du système onusien.

Quel était votre objectif ?

Nous avons voulu porter un regard sur l’avenir du multilatéralisme avec la contribution d’importants acteurs du système des Nations Unies.

Les Nations Unies et les autres organisations internationales gouvernementales et non gouvernementales sont souvent critiquées. Qu’en pensez-vous ?

Elles sont pourtant uniques dans l’histoire et elles témoignent des efforts de l’humanité pour rechercher un avenir meilleur elles sont autant de signes d’espérance pour les hommes les femmes et les enfants les plus déshérités de notre planète. Grâce à elles, Genève est devenue une ville internationale où se rencontre tous les courants qui portent l’aventure humaine et où se discute les problèmes du monde.

« L’ouvrage comble une lacune criante »
Philippe Burrin, ancien Directeur de l’Institut de Hautes Etudes Internationales et du Développement (IHEID) à Genève

L’ouvrage rassemble des textes d’historiens, de spécialistes et de praticiens des organisations internationales. Il se découpe en trois parties distinctes.

Le premier tome fait revivre les forces profondes à l’origine de la Société des Nations (SdN) et de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) en 1919. Ces organisations sont issues de la Première Guerre mondiale, mais ont néanmoins vu le jour grâce à des milieux qui en ont favorisé l’éclosion depuis la fin du 19ème siècle. Cette partie expose différentes activités menées par ces deux organisations pendant l’entre-deux-guerres dans le cadre des programmes visant à maintenir la paix, ainsi que celles menées dans un cadre humanitaire, économique ou social. Par exemple, la lutte contre la drogue ou contre l’esclavage de même que l’aide apportée aux réfugiés sont largement mises en évidence. La Seconde Guerre mondiale que la SdN n’a pu empêcher, sonne évidement comme l’échec de son œuvre de paix, néanmoins plusieurs chapitres montrent comment les intentions et les idées persistent et sont présentes dans les projets de reconstruction bien avant que la guerre ne soit gagnée.

La seconde partie présente différentes actions du multilatéralisme après la Seconde Guerre mondiale. Dans le monde bipolaire d’alors, les anciennes grandes puissances doivent s’adapter aux modifications liées à la décolonisation qui a des effets sur le multilatéralisme. Les questions de paix et de sécurité sont traitées à New York nouveau siège des Nations Unies, néanmoins de nombreux sujets présentés dans cet ouvrage sont discutés à Genève grâce aux institutions spécialisées des Nations Unies qui ont établi leur siège dans cette ville. Les questions concernant le commerce international, l’environnement, le désarmement, le développement et les droits de l’hommes sont ainsi débattus dans différents forums sur le sol helvétique.

« La Genève internationale : un laboratoire de la gouvernance mondiale du futur. »

Valentin Zellweger, Ambassadeur de Suisse

La troisième partie, qui chronologiquement correspond au retour d’un monde multipolaire et de nouvelles incertitudes politiques et sécuritaires, expose les nouveaux défis qui attendent les Nations Unies et le multilatéralisme. Elle développe également le rôle que Genève et la Suisse peuvent jouer pour soutenir les grands axes du multilatéralisme.

Si vous souhaitez en savoir plus, commandez votre exemplaire via le site des éditions Hurter : www.editions-hurter.ch

Un tarif préférentiel est réservé aux fonctionnaires internationaux.

* Catherine Fiankan-Bokonga est correspondante et Vice-Présidente du Club Suisse de la Presse.